Telechargement illégal – MP3 pourris

bvscleaderettromboniste.jpg

Jusqu’à présent, les musiciens vivaient de leur musique. Le téléchargement illégal va-t-il les condamner ? 

Si je m’en tiens juste à mon avis et à mes impressions, je pense qu’il faut payer. Tout travail mérite salaire. Il n’y a aucune raison valable pour voler de la musique sur internet ou ailleurs.

C’est un réel problème, mais le télechargement gratuit ou payant me pose un autre problème ; la dématérialisation du support. Je m’étais habitué, voire même attaché à ce bon vinyle, puis au cd. Maintenant on me dit que mes disques préférés vont être des fichiers. 

Fait chier oui ! 

Le petit livret, les photos, les infos étaient autant de plus. Et puis… on nous parle du manque à gagner pour les artistes, ce qui est vrai. Mais si le support n’existe plus, les imprimeurs, les photographes, les journalistes ? Comment vont-ils gagner leur vie ? 

photographecuba.jpg

Quitte à dématérialiser la musique, autant y aller jusqu’au bout. Il faut savoir qu’on enregistre la musique que depuis une petite centaine d’années. Dans un premier temps c’était pour la conserver, puis pour la diffuser sur les radios qui naissaient. Mais tout au début des radios, les artistes étaient en studio pour chanter en direct. Même les jingles étaient chantés en direct. D’ailleurs j’ai eu la chance un jour de pénétrer dans un lieu historique pour l’homme de radio que je suis. 

Une grande pièce située dans un immeuble des Champs Elysées à Paris, pièce sombre dans laquelle trônait une antique console de mixage des années 30’. Ici, avait existé à l’époque, une radio qui s’appelait le Poste Parisien. Tout y était chanté. 

posteparisien.jpg

Bon, je comprends bien que cela n’est plus possible. J’imagine mal voir défiler dans mon émission sur Classic 21, Robert Plant, Bruce Springsteen, Roger Hodgson, Sheryll Crow, Shania Twain… Quoique Shania ça le ferait bien ! 

Bref, le monde de la musique change, il s’adapte aux évolutions technologiques. Malheureusement l’industrie du disque n’a pas percuté aussi vite que les ingénieurs. Le système ne s’est pas organisé à temps, maintenant il lui faut courir après les illégaux. 

L’industrie musicale nous vendait des vinyles, on les a achetés. Puis elle nous a fait croire que les CDs étaient de meilleure qualité sonore et qu’il fallait racheter en CDs ce que nous avions déjà en vinyles. On a payé encore. 

argentbilletsdebanque.jpg

Aujourd’hui, on nous demande de payer un fichier numérique qui peut disparaître de l’ordi en cas de bug sérieux. Je ne parle même pas des lecteurs portables. Imaginez, vous avez stocké 150 titres que vous avez payés, le baladeur tombe et… ne fonctionne plus. Mort ! 

Pire, on vous le pique. 

Je suis donc pour payer, mais en ayant un support. Je sais, je date du siècle dernier. On nous dit aussi que plus on avance et plus la technologie nous permet d’accéder à la qualité. Je rappelle juste que le son MP3 est un son dont on a enlevé des éléments pour rendre les fichiers moins volumineux. En gros c’est une photo sur laquelle on enlève des détails. 

On essaye de nous vendre un hamburger en nous expliquant que c’est de la bonne cuisine. Comme dirait Bernie Bonvoisin dans le morceau Les sectes sur l’album Repression ( 1980) : « Et merde ! »

26 Réponses à “Telechargement illégal – MP3 pourris”

  1. Neal KCD
    24 novembre 2009 à 11:36 #

    Le problème de la dématérialisation de la musique enregistrée n’est pas tant un problème en soi que ça. La transition que connaît le secteur de l’industrie phonographique montre certes les difficultés des maisons de disques à s’adapter à cette nouvelle révolution car pour la première fois elle leur a échappé dès son initiation par des consommateurs internautes ou adeptes de nouvelles technologies. Malgré les problèmes que posent ce rattrapage difficile, la création n’est pas morte. Les artistes pullulent de partout même si les projets sont parfois durs à monter et à diffuser. Finalement il y a de l’espoir. L’accouchement de nouveaux modèles économiques va être long, difficile et se fait pour le moment dans la douleur mais la réalité démontre bien que plus les maisons de disques et les artistes s’ouvrent à leur public en matière de communication puis en les intégrant aux process de diffusion, plus les disques font parler d’eux et plus la musique se vend. Nombre de solutions découleront de ce type d’initiatives. Il est évident que cela fonctionne mieux pour les artistes inscrits dans des circuits indépendants et que pour la musique de masse d’autres portes de sorties soient à envisager. Quoiqu’il arrive il y aura toujours des amateurs de musique et sans doute que pour en initier d’autres il serait intéressant d’inscrire l’instruction à la musique (en termes créatif et économique) dans le cadre même de l’éducation de nos jeunes bambins. En effet toutes les solutions ne passeront pas que par leur simple aspect industriel car il s’agit là aussi d’un problème de culture. C’est pour cette raison que Hadopi me fait sourire. Non pas que l’idée de base soit mauvaise concernant la rémunération des artistes mais plutôt par le fait que, premièrement, cette mesure concerne plus le ministère de l’économie, et deuxièmement, qu’un tel budget (70M d’euros) servirait beaucoup plus la musique si une bonne partie était investie dans la responsabilisation et l’éducation des consommateurs, oups pardon, des amateurs de musique (c’est à dire tout le monde ou presque) aussi bien qu’à la recherche ainsi qu’à l’expérimentation de nouveaux modèles. Enfin ce n’est que mon simple avis…

  2. Bella Dora
    24 novembre 2009 à 11:37 #

    J’imagine les murs et étagères de nos médiathèques (perso) ornés de clés USB (ou autre support technologique futur)…
    Au secouuuuuuuuuuurs !!!!!

  3. VE/RÖ
    24 novembre 2009 à 11:48 #

    Pour la perte, la casse ou le vol de ton lecteur mp3 (ou pc) et les titres qui y sont stockés, il vaut toujours mieux faire un backup de la musique que tu télécharges. C’est une assurance supplémentaire!

    Si je vous disais où se trouvent les differents backup de mon site sur AC/DC… (www.ac-dc.cc) j’en profite, hein :)

    Mais ton post interpelle, c’est clair!
    On dirait que la société de consommation et la dématérialisation vont de pair! A quand la téléportation?

    On peut aussi présenter le sujet sous un autre aspect et ce dire que ce qui a été fait avant les fichiers a d’autant plus de valeur qualitative, bandes, vynils, cassettes-audio, cds, leaflets …
    Cela devrait exciter notre curiosité!
    Genre: oui c’est un fichier là, mais avant?… Et hop, on est parti pour une investigation musicale, j’adore :)

    A nous, Parents, de ne jamais oublier de dire à nos enfants qui n’ont connu que peu de supports musicaux que derriere son fichier, il y a des hommes des femmes derriere ce morceau, qu’avant c’était uns support ‘solide’ et surtout l’encourager à écouter l’album ENTIER, y a rien de plus qui m’énerve que la consommation d’un titre sans se pencher sur l’album entier, ça change compeletment la perspective de l’album… Bref, je m’égare…

  4. libra
    24 novembre 2009 à 11:48 #

    C’est ce qu’on appelle pompeusement le progres….Maintenant,un clic,et hop,tout est dans la boite. Mais plutot que de harceler ceux qui téléchargent de la musique illégalement,ne faudrait-il pas punir les fondateurs de ces sites ou on se sert sans débourser un balle?

    Et a propos de jingle,j’ai une petite question : dans les « blancs » de vos émissions,on entend des artistes vanter classic 21 (tina turner,Ian Anderson,etc…) Commen avez vous réaliser cela?
    Bonne continuation !

  5. VE/RÖ
    24 novembre 2009 à 12:14 #

    Libra… Ils envoient un fichier à Classic 21!

    Hahahahaaaa :o P

  6. 24 novembre 2009 à 12:34 #

    Donc, c’est à cause de cela que les places de concert sont si chères ? Ils se rattrappent ailleurs ?

    @ Ziblog: à quand un show case privé avec Shania Twain ?
    Très privé… ;-)

    Dernière publication sur Scuds La Hulpe : Léglise 2013

  7. Ben
    24 novembre 2009 à 12:48 #

    « L’industrie musicale nous vendait des vinyles, on les a achetés. Puis elle nous a fait croire que les CDs étaient de meilleure qualité sonore et qu’il fallait racheter en CDs ce que nous avions déjà en vinyles. On a payé encore.  »

    Et aujourd’hui, elle ose nous vendre des fichiers à 1 euros le titre… Le prix d’un album physique qui a transité parmi plusieurs pays, avec ses intermédiaires et leur commission respective, le cout de fabrication et d’imprimerie, de stockage et d’exposition au public… est vendu au même prix si on achète simplement un fichier via un site????
    L’industrie veut qu’on arrête de la voler, mais peut-être devrait-elle commencer par montrer l’exemple…

  8. Michel Verreckt
    24 novembre 2009 à 13:34 #

    Enfin un article digne de ce nom concernant ces histoires de téléchargements qui me cassent les bonbons.
    En bref : payer, oui c’est normal.
    Payer +/- 10 euros pour juste télécharger sans support physique, livret,…. ça c’est plus trop logique.
    Acheter les cd’s plutôt !!!!
    Mais la question est : pourquoi (principalement) les jeunes téléchargent-ils illégalement ???
    Parcequ’on ne leur propose pas d’alternative alléchante. Quel effort fait l’ »industrie » (quel laid mot, mais hélas ancré dans la réalité) pour attiré les jeunes à acquérir des cd’s de façon légale. La plupart du temps 1 ou 2 morceaux les attirent dans la production Kleenex actuelle. Sont-ils prêt à payer 15-17 euros pour cela? Non bien sûr, d’autant plus que souvent le support physique proposé n’est vraiment pas attirant : pochette laide, boîtier plastique qui se fend au moindre coup de vent, livret le plus souvent inexistant. Les groupes qui proposent de belles présentations sont le plus souvent ceux que l’on entend sur Classic 21, et ce n’est évidemment pas un hasard. Ceux-ci ne se foutent pas de la gueule des auditeurs, ont le respect de la musique (la vraie) et sont conscient que le seul moyen de pouvoir attirer les gens est de leur proposer un bel objet; Le cas le plus flagrant est par ex Porcupine tree : Rééditon superbe (Remix + second cd en remix Dolby surround, livret, superbe présentation), ils proposent également des éditions limitées de toute beauté, la dernière (The Incident) est un coffret majestueux de dimension 33tours avec livre relié, coffret,etc).
    Bref tout cela pour dire qu’il est facile de crier au loup et de ne rien proposer……évidemment pour eux, c’est totu gagnant, le seul inconvénient est de stocker des fichiers (beurk, résumé de la musique à ça). Ce n’est pas ça du progrès. Le plaisir d’un disque/cd est totu d’abord VISUEL et à l’époque du vinyl, c’était aussi un plaisir olfactif (ah l’odeur de l’encre offset toute fraiche). Puis il y a le touché, c’est pour cela que les japonais ont bien compris cela et réedite les cd’s avec pochette cartons originales. Puis il y a évidemment le plaisir auditif, et là de nouveau avec le cd onn’est pas toujours gagnant…mais ça c’est une autre histoire.

    Michel

  9. philippe
    24 novembre 2009 à 14:04 #

    Article judicieux et bien argumenté…sauf peut-être la séquence playmate du jour ;..Miss Shania 
    Le sujet est vaste et comporte nombre de tiroirs.
    Tout d’abord, la notion d’objet que l’on a plaisir à contempler tout en jouissant (Shania..tu m’entends..) du plaisir de la découverte musicale. Certes, argument valable à l’époque du bon vieux 33T, mais que dire d’un livre de qq centimètres carrés que l’on se doit d’extirper maladroitement de sa coquille plastique, si toutefois on a réussi sans s’énerver à ôter l’emballage transparent. Et je ne parle même pas des certains éditeurs qui s’amusent à nous placarder un bon gros stickers bien gluant et collant sur le boîtier lui-même…
    J’avoue, je me complais quasiment uniquement de rock progressif…(j’entend déjà les commentaires : ooouuuh, c’est mal…, c’est quoi ça, ça existe encore…) et entre une superbe grande pochette minutieusement composée par Roger Dean et le format mouchoir en papier d’un CD, mon choix est vite fait.
    Qui à l’époque du 33T n’a jamais acheté un opus sur base uniquement de la pochette. Qui succombe encore à cette magie aujourd’hui..
    De plus, je voudrais bien acheter les dizaines (voire plus) de cd de R.P. qui sortent chaque mois, mais où ?
    Hormis sur certains shop internet à des prix démesurés, je défie quiconque de me dénicher dans le circuit normal des IQ, Pendragon, Anathema ou autre quidam ou Eloy… (oui…ça existe..)

    Quant au problème de la qualité du support, faut pas rêver…quand on voit dans quelles conditions d’écoute les jeunes se rincent les cages à miel avec leur…..musique…. !!!, nul besoin d’un équipement 7.1…déjà une voiture l’environnement n’est guère propice, mais que dire de la rue, des transports en commun ou…des salles de classe…

    Fini le temps où à leur âge je déposais délicatement Meddle sur le tourne crèpe, je fermais les rideaux, et je me laissais baigner pendant des heures par les volutes de melotron.
    Qui encore actuellement à le plaisir d’écouter un disque des dizaines de fois (et quand je dis des dizaines ;..certains opus peuvent se compter en centaines de fois) avec le plaisir de découvrir à chaque passage un petit truc nouveau qui nous avait échappé jusque là..

    Alors, oui effectivement, le P2P c’est mal, mais pour beaucoup, tant financièrement que pratiquement cela reste la seule solution pour découvrir de nouveaux horizons musicaux sans craindre une réaction de son banquier.

    Quant à la rétribution aux artistes via une taxe sur les supports, ..ne rêvons pas….les artistes inconnus des medias (comme ceux sévissant dans des genres confidentiels) et qui en ont le plus besoin, ne verront jamais le dixième du quart de la moitié d’un Euro…
    Pour eux, la seule solution pour survivre, c’est tout d’abord un boulot à titre bien souvent principal, et la vente de leurs rondelles lors des concerts confidentiels où ils peuvent se produire devant une parterre de…..50 zinzins..qui bien souvent ont fait pas mal de km pour atteindre leur nirvana. Merci au 66 à ce propose pour leur démarche hors du commun…

  10. maria
    24 novembre 2009 à 14:29 #

    Bon ben moi je suis pour le CD avec la pochette et tout et tout…une romantique peut être.
    Je n’ai pas envie de devoir dépendre d’un ordinateur ni de maîtriser toutes les « opérations » nécessaires à une sauvegarde réelle des morceaux. Une logique de production, de consommation sûrement…mais cela ne fonctionne que s’il y a des consommateurs (nous) et c’est donc à nous de faire savoir ce qui nous plaît…quitte à payer le prix juste. C’est pareil pour tout! La qualité ou la quantité; être ou avoir…Personellement je pene que le bonheur est dans l’être. ;-)

  11. Bérengère
    24 novembre 2009 à 14:30 #

    J’aime bien aussi mon cd original !! Ma fille m’a filé le dernier Muse sur sa clé usb, bin il me manque quelque chose..Elle l’avait copié d’une copine..bon chez Muse ils ne vont pas en mourir…mais mon cd est dans une vilaine boite en plastique sans rien d’autre..
    Pour me consoler j’ai resorti le dvd du concert de Journey, Houston 1981..J’adore ……………

  12. Nicolas
    24 novembre 2009 à 16:22 #

    C’est toute une culture qui se dématérialise, au delà des supports.
    Je suis musicien, compositeur à l’image plus exactement. Eh bien il est en train de naitre toute une génération de réalisateurs et de producteurs qui considèrent que la musique est gratuite, ou quasi-gratuite. Résultat, il est plus que dur de tenir dans ce métier…

  13. L0u'
    24 novembre 2009 à 22:10 #

    Je pense que bcp de gens sont tjs attachés au concept du cd, au charme d’acheter un nouvel album.. La contemplation d’un cd nickel sans une griffe, l’écoute du contenu tout en découvrant la pochette, ses photos et ses textes etc. On adore tous ça !!
    Personnellement, j’adore ce sentiment d’excitation à la découverte du cd d’un groupe que j’aime particulièrement.. Je me sens comme un gamin.. Bon ok chui tjs très jeune mais jme comprends :p Et avec le téléchargement on ne retrouve plus ça..

    Le truc c’est juste que c’est trop cher donc on n’achète plus et on télécharge, je ne pense pas qu’il faille aller chercher plus loin que ça, et vu que c’est de + en + cher et qu’on a de moins en moins de fric..

    Ceci dit je vois mal le concept du disque disparaitre. La société y est tout de même fort attaché non ? Enfin du moins je l’espère.. ^^

  14. jean claude
    25 novembre 2009 à 0:34 #

    Bonjour,une solution pour le cd,diminuer le prix! Un nouvel album coute 20 euros en moyenne.Alors que sur i-tunes en téléchargement ce meme album est de 9,99 euros.Perso je préfère de loin,le cd original celui que l’ont achète chez le disquaire.Mais pour les gens qui n’ont pas les moyens c’est autre chose.A+

  15. vanden heede didier
    25 novembre 2009 à 11:27 #

    La commercialisation de la musique date d’après la révolution française (Loi Chapelier sur les droits d’auteurs, d’abord pour les livres, il n’y avait pas encore de vinyle ni de disque de cire évidemment!).

    Pendant des siècles, les hommes avaient pu écouter la musique librement où elle se jouait.

    Depuis la seconde guerre mondiale et l’avènement du jazz, du rock et autres, c’est le commerce qui s’est emparé de la chose et nous a imposé ses choix (vinyle, CD, iTune) et les artistes rémunérés qui ont installé des chiens de garde (la Sabam; pour l’anecdote, il n’y a pas si longtemps, si vous mettiez de la musique récente sur un répondeur automatique, il fallait payer une redevance! Peut on imaginer que l’on téléphonait pour ECOUTER le hit parade ?).
    Actuellement sur le sites français, il n’est plus possible de trouver des paroles de chansons connues sous peine pour l’hébergeur d’être poursuivi. Donc vous pouvez connaître les paroles les chantonner, mais en yogourt. Il est à craindre qu’un jour, on vous condamne pour avoir entonner un air dans la rue sans vous être acquitté d’une taxe.

    Pour rappel, les disques vinyles de ma jeunesse, pour lesquels j’ai payé un droit d’auteur, lorsque je les ai rachetés sur CD, j’ai repayé les mêmes droits d’auteur, sans remise.

    Est-ce que payer une 3ème piscine à Johnny ou un jet à Keith Richard peut s’assimiler à une « juste rémunération » .. ? et je ne parle pas des magnats de cette industrie qui ne jouent pas d’instrument. La loi Chapelier entendait, à très juste titre, aider les auteurs à vivre de leur art, mais c’était avant la diffusion de masse, il n’aurait jamais imaginé la même loi à notre époque.

    On en arrive à confondre l’industrie du disque (90% du prix du cd) avec l’artiste (- de 10% du prix du CD). Je ne jette pas l’anathème sur les personnes qui vivent de ce business, mais les moyens de production et de distribution étant ce qu’ils sont devenus, il faudra bien un jour que les firmes (Universal, EMI et autres) rendent la musique aux musiciens. Et j’espère que les personnes qui gravitent dans cette sphère de travail pourront continuer à encadrer les artistes d’une manière ou l’autre (création de site, photos pour site, organisateurs de concerts, ingénieurs son…), mais les graveurs et autres transporteurs devront de toute manière revoir leur carnet de clients.

    La musique c’est un patrimoine commun par essence, c’est le libérer de ces entraves juridiques et consuméristes qui est important, lui permettre de se diffuser le plus largement et facilement possible. De l’autre côté, il faut aussi éduquer nos enfants (et nous-mêmes) à accepter de rémunérer d’une manière simple et juste les créateurs.

    PS je m’aperçois en relisant que ces propos pourraient être tenus pour les agriculteurs.

  16. Lucien
    19 février 2015 à 12:17 #

    Amazing post, definitely regret not heading to your USO style dinner. Keep up the great work!

    http://www.DTi9A1zUUXDTi9A1zUUX.com/DTi9A1zUUXDTi9A1zUUX

  17. juega tragamonedas online
    21 février 2015 à 3:04 #

    A TALE OF COLOURS

    http://www.tragamonedas.xyz/

  18. water ionizer
    3 mars 2015 à 6:33 #

    kredit motor indonesia

    http://www.youtube.com/watch?v=qo500AhqrZM

  19. water ionizers
    5 mars 2015 à 3:27 #

    plymouth painting

    http://www.cleanairpurewater.com/

  20. trucchi asphalt 8 android
    30 mars 2015 à 1:55 #

    payroll services

    http://vimeo.com/110664606

  21. youtube partnership
    8 avril 2015 à 3:27 #

    izmir escort

    http://everything.yt

  22. ipevo pillow
    8 avril 2015 à 20:49 #

    Permanent beauty

    https://www.youtube.com/watch?v=iFj84RERMLY

  23. antivirus
    11 avril 2015 à 2:37 #

    Prostate Massage

    http://bestfreeantivirussoftware.org/

  24. Lea
    13 avril 2015 à 6:36 #

    Great web site I found info really informative. I come here all of the time and they constantly deliver very good content material!

    http://www.p1VxlhqcaKp1VxlhqcaK.com/p1VxlhqcaKp1VxlhqcaK

  25. favedecor.com
    26 avril 2015 à 17:24 #

    genuinely very good points here, just many thanks

    http://www.goodgrib.ru/index.php?newsid=350

  26. Israel
    31 juillet 2017 à 4:00 #

    Thank you for sharing What causes the heels of your feet to burn? info.
    I really appreciate your efforts and I will be waiting for your next write ups thank you once again.

Laisser un commentaire

le site du M.A.L, le site d... |
MANGA |
sono italiano |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Médias-MCTL
| Amis de la nature
| "Lorsque tu ne sais pas où ...